Un monde obèse | ARTE

un docu tres explicatif, qui remonte un peu la chaine historique de notre alimentation …

3 J'aimes

Ah j’ai pas osé le regarder parce que je me suis dis que ça allait encore être un truc dépressif et culpabilisant. Vous en avez pensé quoi celles et ceux qui l’on vu.

« l’obesite n’est pas une qestion de volonte personnelle »

rien que ca , ca fait du bien !regardonc surtout le debut

1 J'aime

Je l’ai vu, et j’ai beaucoup aimé.
Pas du tout culpabilisant, au contraire. C’était plutôt une critique des industriels et de leur campagnes de marketing et lobbying, et des pouvoirs publiques qui laissent faire.
Des scientifiques montraient le lien entre les installations massives de fast food et la baisse de disponibilité de produits frais dans les quartiers pauvres et l’obésité et diabète en hausse, et dans le monde en général.

Il était aussi question de l’intimidation et des menaces contre ceux qui luttent contre les grosses industries de soda. Et une dame témoignait du ras le bol et de la douleur des gens qui pensent que c’est facile de maigrir, alors que c’est bien plus compliqué que ça, surtout quand la malbouffe détruit le métabolisme, les sensations, la flore intestinale et lave le cerveau via des campagnes de pub et désinformation.
C’était super intéressant et claire.

Petite question à ceux qui l’ont vu : c’est quoi ce morceau de musique classique qui revenait tout le temps ?

2 J'aimes

Merci pour le lien.
Je vais le voir de ce pas et je partage sur Facebook :wink:

La 7ème de Beethoven


En tout cas le morceau de la fin du doc.
2 J'aimes

Je suis tombée sur la diffusion hier soir, regardé 5 minutes, ils parlaient de l’industrie agroalimentaire américaine, de son effet chez les jeunes afro-américains (diabète type 2 à un très jeune âge) et de leur manière de résister à travers la création artistique porteuse d’un message.
J’ai zappé car ça me semblait être des thèmes quand même très américains, les histoires de distributeurs de soda à l’école, les burgers king à tous les coins de rue du chemin de l’école, etc…

1 J'aime

Je suis en train de finir de le visionner, oui cela parle des Etats Unis, du Mexique, de l’Allemagne … les problématiques sont similaire dans le fond mais si elles se présentent sous des formes différentes.

Les statistiques d’évolution de la consommation dans certaines pays mis en parallèle avec l’obésité sont édifiants.

Les actions faites en Europe sont lamentables.

Combien de match sportif sponsorisés par des marques de produits sucrés ?
Combien de kermesse des écoles avec des sponsors de l’industrie agro alimentaires ?
Combien de distributeurs dans les écoles et les hôpitaux avec de la malbouffe ?
Combien de produits pour les enfants avec des pubs super cool mais pleines de sucres ?

Je me suis déjà fait la réflexion qu’une bouteille d’eau me coutait plus cher qu’un soda ou une bière dans un bar.

Il y a quelques semaines, j’ai essayé de trouver du pain sans sucre ajouté, pas comme le Bimbo que j’aime beaucoup (qu’on voit dans le documentaire) qui ne coûte qu’1€ mais à presque 4g de sucre pour 100g de pain (ce n’est pas le pire), c’était très compliqué, en boulangerie les vendeuses ne savaient pas.

Je trouve très intéressant qu’on remette les pendules à l’heure.
On a montré du doigt le gras comme coupable, alors qu’en fait ce n’est pas le soucis.
Le sucre lui est partout.
Regardez bien la proportion de sucre des barres de céréales qu’on donnent aux enfants en pensant bien faire, les jus de fruits qui ne sont que des bombes de sucres (je ne parle pas des jus frais).

Mangez de tout c’est bien. Que tout est du sucre c’est un drame bien réel.

Franchement un très très bon documentaire.

2 J'aimes

Ce que j’aime ce morceau :heart_eyes:

1 J'aime

Merci j’essaierais de le voir en replay.

J’ai vu une partie de l’émission.
Dès qu’il y a eu une pub, (je crois): j’ai zappé…

Colères en moi!!!
Que de la population de masse soit victime à grande échelle de la rentabilité d’entreprises!!!

Oui: colères!!!

Un litre d’eau est plus cher (ou bien l’a été?..) que un litre de soda ou de jus de « fruits » additionnés avec du sucre dans leur boisson de jus de fruit…

Oui: colères et donc il m’a fallu que je me calme…
La pub a été une occasion pour moi à aller voir ailleurs!!!
Si il n’y aurait pas eu la pub, sans doute que j’aurais été encore plus en colère et donc que je me serais réfugiée dans de la bouffe accessible au plus vite de mon fauteuil hier soir?..

Jus de fruits…

Je sais que pour ma part, je les mets maintenant comme des sodas dans ma tête!!!

Faites vous un jus via des fruits.
Comparez le avec l’équivalent d’un jus de fruit qui soit de la même saveur…

Pour moi:
Jus de fruit vendu =

  • goût de chimique
  • goût hyper sucré
  • goût qui donne soif de ce fait car hyper sucré…

Oui, c’est ça !!! MERCI !! :smiley:

1 J'aime

@Anne oui un très bon documentaire, les frères Lestrade, ici Thierry de Lestrade, font du très bon boulot de journalisme. Et oui, l’industrie agro-alimentaire est très clairement montrée du doigt comme responsable de la situation. Enfin, la situation : celle qui consister à donner au public des aliments malsains et peu nutritifs, ce qui entraîne des problèmes de santé, parmi lesquels l’obésité. Et bien sûr, avec leurs filiales laboratoires, quand nous sommes malades ils peuvent nous vendre des médicaments en première intention, puis des médicaments pour les effets secondaires des premiers médicaments, etc. C’est ce qu’on appelle un marché captif, et c’est vraiment immonde. Le docu « le sucre, ce doux mensonge » paru sur Arte il y a quelque temps montrait également cela de façon très claire.

Toutefois, pour ce qui concerne l’obésité, le documentaire n’aborde qu’une facette. Au fond, ce documentaire aurait pu s’appeler « conséquences des malversations de l’industrie agro-alimentaire » et aurait pu évoquer d’autres pathologies.

Pour les autres facettes de l’obésité, eh bien si on avait voulu couvrir le sujet d’une manière un peu complète, il aurait fallu évoquer trois points cruciaux qui commencent à être étudiés :

  • le rôle des émotions dans la prise alimentaire,
  • l’injonction paradoxale dans laquelle nous sommes d’être confrontés à une offre surabondante de nourriture tandis qu’on nous martèle que nous devons faire attention à nos hanches et ne pas manger trop (ça revient à nous dire : « tu dois manger mais en même temps tu ne dois pas manger », c’est une injonction paradoxale extrêmement verrouillante et malsaine, qui brouille complètement notre jugement, notre bon sens, et l’écoute des besoins réels de notre corps, qui sont différents d’une personne à l’autre),
  • les violences traumatiques que beaucoup ont vécues (violences physiques, sexuelles, psychologiques) dont on commence à comprendre le rôle majeur dans les troubles du comportement alimentaire.

D’après les recherches que j’ai effectuées et les données que j’ai cumulées depuis des années, je pense que la question de l’obésité, dernière discrimination politiquement correcte, est un scandale sanitaire de la même envergure (voire pire, étant donné le nombre de personnes concernées) que l’affaire du sang contaminé, de la maladie de Kreutzfel-Jacob, ou du Mediator : depuis plus de 50 ans, on essaie de faire maigrir les gens par des méthodes qui leur ont fait prendre du poids, sans jamais que qui que ce soit, à la Faculté de Médecine, l’OMS, les gouvernements, etc. n’ai élevé la voix pour remettre en question ces méthodes qui ne conduisent pas à une amélioration de la santé des personnes en situation d’obésité, mais au contraire l’aggravent, tout en stigmatisant et culpabilisant les gros (c’est tellement plus facile).

Sur ces paroles, je vous souhaite une bonne fin de journée… :dove:

6 J'aimes

Bravo Béatrix pour cette contribution.

Cet aspect psychologique a été abordé dans le reportage de Daria Marx « ma vie en gros », de façon très intéressante.
Je me méfie un peu de ces analyses qui mettent en avant la malbouffe car, même si elle fait bien sur partie du problème, cela concourt aussi à une vision des personnes obèses comme « incapable de savoir bien s’alimenter » .
Le problème sanitaire de la nourriture industrielle concerne l’ensemble de la population , pas uniquement nous.

3 J'aimes

Après avoir vu ce reportage…je suis resté perplexe. J’ai eu l’impression que tout était tourné sur les Etats Unis (je sais qu’il y a l’Allemagne, etc…) et sur l’industrie, particulièrement celle des sodas. J’ai trouvé que c’était plus une diatribe contre eux qu’un réel reportage sur les raisons de l’obésité comme indiqué au début. Peut-être parce que je ne m’attendais pas tout a fait a cela. Après, il y a des infos intéressantes et le reportage est globalement bien fait.

2 J'aimes