Les pires trucs qu'un médecin vous a dit lié à votre poids

Bonjour,

Les médecins ne sont pas des dieux tout puissants qui ne font jamais d’erreur.

Même si j’ai eu la chance de rencontrer une fois dans ma vie un médecin incroyable (malheureusement à la retraite) qui non seulement me disait quand il ne savait pas (et qu’il allait chercher) et me disait aussi que mon poids était une question esthétique qui ne le regardait pas tant que ma santé était bonne.

Une perle ce médecin.

Malheureusement j’ai plus souvent eu à faire avec des médecins d’un autre type, en voici quelques exemples.

  • Le médecin du travail qui ne me connaît, ne m’a jamais vu, n’a pas de dossier sur moi ni d’information et me dit d’entrée de jeu que je dois arrêter de manger le soir, ou alors juste une pomme ou un yaourt.

  • Le médecin urgentiste qui me reçoit pour une angine aiguë en plein week-end passes la porte et me propose de parler des options pour me poser un anneau gastrique (elle a eu de la chance que je ne puisse presque pas parler.

  • Le médecin spécialiste du système lymphatique que je vais voir pour mon lymphoedème, qui sans me demander où j’en suis de mon parcours avec la nourriture ni avec mon poids me dit que je dois perdre 20kg en 2 mois (autant vous dire qu’elle a perdu toute crédibilité à mes yeux) et qui a été surprise quand je lui ai dit non et que je lui ai cité les recommandations de l’OMS sur la perte de poids.

Il y en a tellement d’autres, mais ce sont les 3 premiers qui me sont venus à l’esprit.

Je propose donc de réunir ici tous ces moments où le manque de tact des médecins, la désinformation ou la grossophobie ont fait que vous avez eu droit à ce genre de comportement déplacé envers vous et votre apparence.

Pas de nom ni de lieu évidemment.

3 J'aimes

Celle-là, je l’ai déjà racontée une fois sur VLR.

J’avais 12 ans, une pathologie lourde qui nécessitait un suivi pluridisciplinaire. Avec la maladie, la cortisone et d’autres soucis, je venais de prendre rapidement 18kg, je faisais 65kg pour 1m62. On m’a alors envoyée chez une endocrinologue, sans même m’expliquer pourquoi. Elle est retournée et occupée quand j’entre dans son bureau. Elle me demande de me mettre torse nu, quand je suis prête elle se retourne, regarde à peine et dit « c’est de la graisse ça, pas des seins, allez au revoir ». C’était d’une violence inouïe.

Plus récemment, pendant la grossesse, j’entends un des nombreux obstétriciens qui m’a suivie, dire à une collègue, en parlant de moi « …après la chirurgie bariatrique… », je n’ai jamais fait de chirurgie bariatrique et c’est hors de question à part à être en danger imminent, je l’ai corrigé, il s’est excusé, mais je n’ai pas apprécié.

Ha et une fois encore plus récemment, un généraliste, je faisais 64kg toujours pour 162cm, le bonhomme a un gros ventre, il me dit : vous pesez et mesurez combien ? Je lui réponds et il me dit : « vous devriez peser 62kg, on enlève 100 à la taille pour savoir le poids idéal ». Je lui ai dit que ses savoirs étaient complètement obsolètes. J’étais venue pour une bronchite. Sur sa plaque, il est écrit « médecin généraliste nutritionniste ».

3 J'aimes

Un endocrinologue, j’avais 12 ans et on m’y avait trainée sans que je demande rien…
RDV après RDV non seulement je ne perds pas de poids mais j’en prends… je me suis faite engueulée comme une merde. D’ailleurs d’après lui c’est ce que j’allais être toute ma vie vu la volonté que j’avais. Il a refusé de me voir tant que je n’aurai pas perdu 10kgs minimum…
J’avais 12 ans, juste avant l’épisode endocrinologue… j’ai eu droit à un check up complet en hospitalisation de jour à l’hôpital, y compris avec une gynécologue qui ne savait pas trop pourquoi elle était là et m’a dispensée d’un examen complet (ouf!) on se contera de la poitrine… qu’elle a pincé très fort pour voir si j’avais du lait. J’étais choquée plus que blessée physiquement, déjà qu’on me prenait pour une adulte et qu’on me traitait comme tel (dans le mauvais sens du terme) je pouvais allaiter un bébé? Quelques mois avant j’avais subit les attouchements de mon oncle sur mes seins… enjoy.

En endocrinologie pendant ma grossesse. Diabète gesta diagnostiqué je me retrouve à une réunion pour expliquer le suivi, l’alimentation et les glycémies. Suite aux conseils de la sage femme ça fait déjà 10 jours que je fais hyper gaffe, que je me fais des glycémies 5 fois par jour minimum et que je suis dans les clous sauf au gouter où je suis sur la limite. Je me suis fais engueulée par le cheval de remonte nommé infirmière… il c’est avéré que si mon taux était à la limite c’est juste… parce que je goutais trop tard! ><
Ce jour là on nous aussi dit que nos enfants seraient obèses et diabétiques, qu’on faisait drastiquement chuter leur espérance de vie. Quand j’ai rendu l’enquête alimentaire je me suis faite engueulée parce que je mettais du beurre de cacahouète sur mes tartines à la place du beurre (que je ne supportais plus)… ça a été ça pendant 1H…
Je suis sortie et j’ai pleuré sur le parking. C’était ultra violent!
Lors des RDV suivants avec l’endocrinologue cette fois tout allait bien, je ne dépassais jamais mais mon mari a halluciné même dans sa manière de dire que ça allait elle m’engueulait… oO

2 J'aimes

J’hallucine quand même de l’attitude de vos médecins! Moi rien de comparable, ma généraliste qui pensait que tout était lié à mon poids. Mon ancien gynécologue qui voulait absolument que je ne prenne que maximum 7 kgs pendant ma grossesse, le test du glucose qu’il fallait ABSOLUMENT que je fasse (ahah, le kiffe pour moi, j’adore leur mixture goût citron ET je n’ai pas eu de diabète gestationnel et en prime, j’allais manger un petit pain après l’exam :joy:).
A part ça, je ne vois rien.

3 J'aimes

Attends, là on ne parle que de choses liés au poids.
Des comportements limites surtout de gynécologues j en ai vu d autres …
Mais pour cela j’ouvrirais une autre discussion.

Pour revenir sur les médecins, j ai déjà eu des échos pour diverses raisons (controle gynécologue, calculs rénaux …)
Certains examens sont externes d’autres internes. Dans les deux cas, selon le praticien, cela se passe bien (jamais agréable de toute façon) et pas de difficultés pour voir.
Dans d’autres cas (en interne ou externe) le praticien prêtant que ma graisse l’empêche de voir correctement et en externe je ressort avec des bleus tellement la personne a appuyée.

1 J'aime

Un jour un anesthésiste m’a fait une remarque sur mon poids qui l’obligeait à faire des calculs plus poussés. A moitié shootée je lui ai répondu que mon éducation m’empêchait de lui dire merde​:joy::joy::joy::joy:. Il m’a assommé d’un coup.:astonished::joy:

3 J'aimes

Oh la la le test de glucose quelle horreur ce fut pour moi! oO
J’ai été malade comme pas possible, une vraie torture. D’ailleurs il n’est pas reconnu dans beaucoup de pays et plus du tout prescrit car les résultats à 2H ne sont pas fiables (le seul taux fiable est celui à jeun), mais surtout c’est considéré comme une torture vu le stress infligé au corps… perso pour une seconde grossesse hors de question de le refaire j’ai été trop malade (hyper mal au labo avec chutes de tension, ils ont cru arrêter le test, hyper mal toute la journée et le jour suivant avec retour +++ des nausées enjoy…). Je pars du principe que je referais du diabète gesta et j’ai trouvé un nutritionniste sympa et spécialisé dans les TCA qui accepte de me suivre quand ça sera le moment.

Sur le poids proprement dit, j ai eu de la part de l anesthésiste qui devait me poser une péridurale avant l.operation pour soulager les douleurs post op « Ça va pas être facile de la poser avec toute cette graisse » et comme je gemissais un peu car il me faisait vraiment mal en cherchant (J en avais déjà eu 2 x ou ça a avait été ) il m a dit « oh bon mais ça va hein, c est pas ma faute si vous avez autant de gras ».

Comme je me pensais fautive, je me suis tue et j ai supporté. Il y est arrivé finalement.

2 J'aimes

Pas pour une péridurale mais pour d’autres examens, j’ai deja eu droit à exactement les mêmes réflexions presque mot pour mot :rage:

2 J'aimes

Non mais je rêve?! Ils sont gonflés de dire ça!

1 J'aime

Et bien lançons nous dans ce sujet passionnant !!!

  • j’ai 13 ans et on m’hospitalise pour 3 jours pour faire des examens et voir à quoi est lié mon surpoids. J’ai des vergetures et mon généraliste pense que ça doit être hormonal. Parmi les examens, que l’on ne m’explique pas évidemment, une échographie du ventre. On me fait beaucoup boire et on m’interdit de faire pipi, j’ai envie, je comprends pas… Le radiologue presse la sonde contre ma vessie et me disant qu’il était bien mieux en Afrique, qu’en France on mange trop, qu’il ne voit rien et ne peut pas faire son travail.

  • Il y a 5 ans, je me sépare de mon ex, menteur pathologique qui m’en fait voir de toutes les couleurs, je suis dévastée, à la fois par la rupture et par le fait de me rendre compte de ce que j’ai subit. Je pleure tout le temps, je peux pas travailler, je vais voir ma généraliste en larmes. Elle me dit « vous avez déjà pensé à la chirurgie ? Parce que vous avez un joli visage… » Euh oui mais là non vraiment c’est pas le moment…

  • Il y a 4 ans, je vais voir une gygy pour la 1ère fois car la mienne n’exerce plus. Elle me pose des question à son bureau sur mon parcours… Et puis elle me dit, on va vous examiner, je me lève et elle ajoute " par contre je suis embêtée ma table ne supporte que 140 kg", j’en faisais 115… Cela n’aurait-il pas été plus simple de me demander ma taille et mon poids, je n’aurais pas été choquée qu’elle le demande et elle aurait éviter la honte… Après au moment de mettre le spéculum « j’espère que je vais arriver à vous examiner car j’ai des spéculums à usage unique, taille unique »… Ben c’est ton problème si t’es mal équipée, pas le mien…

  • Epine calcanéenne, je vais voir une rhumato : « vous avez déjà pensé à la chirurgie », « et bien j’en ai discuté avec mon diabéto à la pitié salpétrière et étant donné mes compulsions alimentaires, c’est déconseillé ». " Ah mais vous savez, je ne connais pas un seul obèse qui n’ait pas de compulsions ! " « peut être, mais si on ne veut pas m’opérer à la Pitié je pense que je vais suivre leur avis… »

3 J'aimes

Mathilde, ça m’est arrivé une fois de passer à travers une table de massage. Je ne me suis pas fait mal (rembourrage humain + celui de la table) mais ce n’était pas génial comme sensation :smiley:

Ben là j’étais loin de la limite et un médecin qui te demande ton poids c’est pas étonnant. Elle aurait fait quoi si je lui avais dit que je dépassais et que je pouvais pas monter dessus ? Elle m’aurait dit vous êtes trop grosse pour que je vous examine Madame ! Quelle horreur… Ce n’est pas le fait qu’elle prenne soin des patients (quoi que j’ai plus eu l’impression qu’elle voulait protéger sa table plus que moi) qui est génant, c’est la manière d’amener le truc… Enfin j’ai trouvé ça très limite.

Je reviens sur ce sujet parce que je voudrais savoir si je suis la seule qui, à chaque hospitalisation sans rapport avec l’obésité, ai été placée sous régime hypocalorique par les diététiciennes du service ? À chaque hospi je perdais 5kg et j’en reprenais 5 ou 10 par la suite…

Ça ne m’est pas arrivé.
Par contre je suis allergique à l’ail, je le signale toujours et le lendemain de mon accouchement je me suis retrouvée avec un gigot à l’ail ><
et le soir une sauce rouille avec des crudités… heureusement je pouvais me déplacer jusqu’au self dans le hall! ^^
Après j’ai rarement été hospitalisée.
Mais dans ce que tu dis Chapinette ça m’intrigue, ça donne quoi des doses hypocaloriques en hôpital??? Parce que les doses dites « normales » c’est déjà du light, alors hypocaloriques :scream:

Yaourt blanc 0% sans sucre, purée de fruits (= compote ssa), pas de plat en sauce, vinaigrette allégée. Pas de desserts style crème chocolat ou oeuf mayo en entrée, pas de fromage. En gros, de mémoire. C’était quand j’étais ado et jeune adulte (20-21 ans).

Les plateaux normaux je les trouve assez copieux, mais faut pas être difficile c’est sûr. Je ne suis pas difficile, il n’y a vraiment que leur steak haché bouilli (steak hygiène) que je ne peux vraiment pas avaler.

Est-ce que cela a lieu dans le même établissement à chaque fois ?

Oui, et toujours dans le même service.

Je pense que le facteur « politique de l’hôpital » ou du service doit vraiment y être pour quelque chose. Parce que de mes hospitalisations je garde le souvenir de plateaux aussi peu généreusement servis que mauvais… le « moins pire » en quantité étant la maternité mais fallait pas avoir le gros appétit de la femme en début d’allaitement post accouchement hein… en fait de ce que je constate toujours c’est que quand les personnes sont hospitalisées c’est les visiteurs qui ravitaillent ^^

En maternité j’ai reçu des plateaux adulte+goûter enfant -7 ans, un plateau normal déjà copieux avec en + un yaourt à boire et des biscuits chocolatés, et je n’allaitais pas. Bon, je n’étais pas en surpoids donc pas comparable. Sur les plateaux hypocaloriques, c’était écrit « control kcal 1400 ».