Le premier pas : lui, ou elle?

Voilà, c’est une question un peu délicate et personnelle, je compte sur votre discrétion. Mais j’ai besoin d’éclairage pour comprendre.
Du fait de l’éducation que j’ai reçue (stricte et fermée), je n’ai pas appris les bons « codes » dans les relations entre hommes et femmes, et par dessus le tout, j’ai commencé ma vie amoureuse tardivement, j’avais plus de 25 ans. Et surtout, la dimension sexuelle a été réalisée la première fois sous une forme de contrainte.
Plus tard, j’ai eu un amoureux, mais il est décédé quand j’avais 30 ans. Une grande connexion entre nous, une perte très douloureusement vécue.
2 ans plus tard, j’ai été confrontée à une agression sexuelle de la part d’un proche, je me suis sentie très coupable, vécu cela dans la honte donc, et après une période de « minitel rose » (pour les plus jeunes je peux expliquer, c’est l’ancêtre des sites de rencontres) où j’ai vécu une seconde agression du même type, je me suis enfermée derrière un mur en béton blindé pendant 20 ans. A la suite d’un chemin de réparation assez long, j’ai pu ressortir de là et faire une rencontre avec un homme plus jeune en 2012, cela a duré quelques mois, et puis j’y ai mis fin car il ne m’avait pas dit la vérité sur sa disponibilité.
J’ai réfléchi à tout ça et ai préféré rester seule que mal accompagnée. Quelques échanges via le net, mais pas de vraie rencontre qui donne envie d’aller plus loin.
Et puis en avril dernier, je reçois un coup de fil d’un ami, Karim, que je connais depuis 30 ans : il avait été mon étudiant dans une formation professionnelle, il avait 25 ans et moi 33, à l’époque j’étais dans ma tour d’ivoire et donc après la formation on est restés en contact (notamment il m’a aidé dans un déménagement) mais d’une part je n’étais pas capable de comprendre si signaux il y avait et d’autre part de toute façon je n’aurais pas pu y répondre, donc classement dans la catégorie « ami loyal ». De loin en loin on s’est parfois vus, et j’ai déménagé quelques années plus tard mais j’avais perdu son numéro et le mien n’était pas dans l’annuaire… Je l’ai recherché et trouvé par LinkedIn en 2005, et on s’était revus une fois, mais j’étais encore derrière mon mur de Berlin… Et on se vouvoyait encore, si si… J’avais tous les ans un petit texto de bonne année, depuis quelques années je répondais un peu plus longuement mais pas de suite.
Et là, en avril, coup de fil de 3 heures, on refait le monde, enfin surtout lui… et on convient de se voir quand je « monte » à Paris.
Fin juillet j’y vais et je le contacte, il vient prendre un pot (17-21h quand même) chez la tante chez qui je séjourne. Et en partant, il me demande quand je reviens à Paris (début septembre) et suggère de passer par chez moi en allant je ne sais plus où.
Et entre temps, vers le 20 août il m’appelle en disant qu’il a des jours disponibles et qu’il pourrait venir chez moi. Finalement ça ne s’est pas fait car son entreprise ne l’ai pas libéré. Mais on se reparle au téléphone et il est venu diner dimanche 6 septembre.
Euh bon, vous allez me dire, quelle est la question ?
Eh bien je m’interroge. Il est clair pour moi qu’il a senti que s’il y avait eu mur, celui-ci est franchement déconstruit. J’ai eu l’impression dans sa voix qu’il y avait pas mal d’émotion (messages sur mon répondeur), des attitudes physiques qui indiquaient l’intérêt (j’ai étudié ca dans le temps), mais est-ce qu’on peut dire qu’on serait dans un registre qui irait plus loin que l’amitié, je ne sais pas… Pour moi ce que je ressens c’est quand même, à ma grande surprise, un sentiment amoureux.
Il partait aujourd’hui à l’étranger et devrait revenir la semaine prochaine, si j’ai bien compris il compte venir me voir dans le Gers.
Le contexte fait que si je l’ai tutoyé, il a du mal à le faire. Que j’ai été sa prof et je me demande s’il n’y a pas encore une marque de ça dans nos échanges, même s’il m’a dit que non. En termes de vision du monde nous partageons énormément de choses, une sensibilité identique, des ressentis proches sur des grandes questions philosophiques… mais nous avons une éducation différente (ce n’est pas un problème pour moi, mais qui sait pour lui ? sentiment d’infériorité ?), il a été peu scolarisé (mais une grande intelligence), je me sens très bien avec lui et je le trouve très attirant sur tous les plans.
Mais je ne sais pas quoi penser.
Evidemment s’il vient chez moi à la campagne, le décor est différent, ça peut permettre plus de spontanéité et une évolution.
Mais si rien ne se passe de sa part, est-ce que c’est juste une question de temps, ou bien on va « rester amis », comme on dit ?
En un mot comme en cent : est-ce que je devrais faire un premier pas pour faire avancer les choses ?
C’est assez bête comme question, mais comme je vous le disais je n’ai pas les codes. On dit que les hommes font habituellement le premier pas, mais il y a des couples qui se sont formés et qui durent parce que c’est la femme qui a avancé. Personnellement, vu le travail que j’ai fait sur moi-même, ça ne me dérangerait pas de prendre le risque de me casser le nez. On peut se parler en vérité, c’est quelqu’un de très loyal et avec les bons mots, ça ira toujours, même s’il n’est pas sur la même longueur d’onde
Donc peut-être que ma lecture des faits n’est pas juste, elle est peut-être biaisée par ce que je ressens. Mais du fait que nous n’avons pas échangé depuis plus de 10 ans et que d’un coup ça se précipite, je me pose des questions. Et je ne m’attendais pas à éprouver ça…
Bon : au secours ! Il y certainement des lecteurs et lectrices plus sensés que moi dans ce forum, et qui peuvent être de bon conseil, non ?
Merci beaucoup.

4 J'aimes

J’adore ces histoires :wink:.
S’il y a un conseil que je donnerais, c’est d’arrêter de se faire des noeuds à la tête. C’est quand j’ai arrêté que j’ai rencontré mon mari et pourtant, je disais que ça ne durerait pas entre nous…
Pour moi, homme ou femme, peu importe qui fait le 1er pas, cela dépend aussi si tu veux être courtisée auquel cas tu peux lui faire comprendre subtilement qu’il te plaît :wink:.
Tiens nous au courant

4 J'aimes

Je m’en tiens uniquement à ta question…

D’après ce que tu as décrit, le premier pas est en quelque sorte fait des deux côtés, non ? Si ni lui ni toi ne vous décidez à franchir l’étape suivante, ça risque en effet de s’éterniser et l’osmose peut s’évaporer. Alors vas-y…

4 J'aimes

Je suis nulle de chez nulle pour décrypter le langage de la séduction, mais je pense que tu devrais te lancer tu n’as rien à perdre.

3 J'aimes

J’adooooooore les histoires de rencontre et la tienne n’est pas banale

Alors, moi, je te dirais la même chose qu’à mes fils, tu préfères savoir même si c’est non, ou espérer/supposer et attendre sans savoir ?

Je crois que tu sais déjà ce que tu dois faire, peut-être que le fait de te vouvoyer c’est de la timidité donc ce n’est pas lui qui fera le premier pas, et toi, tu dis que tu as fait du chemin et que tu n’as pas peur de prendre le risque de te casser le nez.

Donc fonce, on s’en fiche de qui fait le premier pas, vis ta vie :blush:

1 J'aime

Merci beaucoup pour vos réponses, ça m’aide énormément. Je vais cogiter tout ça et je vous tiendrai au courant. Le séjour chez moi pourra être utile pour avancer, déjà le décor moins impressionnant que le salon style 16ème arrondissement de Paris de ma tante…
Bonne nuit.
Béatrix :rose:

3 J'aimes

Bonjour Beatrix,

Tout d’abord, merci beaucoup pour ta confiance avec ce témoignage si personnel.

On disait …
Les temps changent, de plus en plus d’hommes n’osent plus se lancer, surtout avec toutes ces histoires d’harcèlement de rue … Beaucoup d’hommes ne savent plus comment faire, attendent un signe, ne voient pas, bref ce n’est facile pour personne et même si je suis une femme, je vois rarement les signes moi même.

Maintenant, j’ai appris à ne plus vouloir vivre avec des regrets, alors même sans brusquer les choses, à ton rythme, moi je ferais un premier pas.
Si il vient chez toi, dans un contexte plus intime, avec conversation, diner peut-être … cela sera sans doute plus facile.

Donc de quoi as-tu peur ?

Ce genre de sentiment, d’entente dont tu parles, c’est rare, très rare, précieux.
Si tu as la possibilité de le faire grandir, c’est ta chance alors prends là :smiley:

1 J'aime

2 messages ont été scindés en un nouveau sujet : La rue n’est pas un lieu de drague ni de rencontres

Merci beaucoup Anne :purple_heart:

1 J'aime