Vivre en confinement et sans pression de l'image, cela a changé quoi pour votre propre image?

Bonjour,

Rester en confinement sans le regard des autres à changer les habitudes de beaucoup de monde.
Habillement, accessoires, maquillages, sans la pression constante certaines habitudes ont disparues.

Pour ma part, moins de maquillage, je ne mets plus de bijoux et j’ai ressortie des robes plus confortables que je ne mettais presque jamais.
Je suis habituée à me voir avec de l’eye liner depuis que je suis adolescentes, alors cela fait un drôle d’effet de me redécouvrir sans.
Et puis il y a aussi les poils, alors j’en ai peu et ils poussent lentement, mais comme mon sport c’est la natation, je ne laisses jamais pousser, sauf que là je laisse un peu plus et je commence à m’habituer.

Je ne sais pas quand on sortira vraiment de confinement, je sais que l’eye liner sera toujours avec moi mais avec un maquillage encore plus léger, les bijoux par contre non, car ils peuvent gêner avec le masque.
Certains vêtements redécouvert vont sans doute aussi m’accompagner à la sortie de cette crise.
Pour ce qui est des poils, je ne sais pas encore ce que je ferais.

J’ai trouvé cela vraiment intéressant de pouvoir me redécouvrir sans cette pression constante qu’on finit par oublier mais qu’on ressent quand même.

Voici donc ma question : Vivre en confinement et sans pression de l’image, cela a changé quoi pour votre propre image ?

1 J'aime

ca detend, de toute cette charge esthetique, ce ce monde d’apparat et d’apparence auquel on nous contraint depuis notre venue au monde !

mes tenues decontractée etaient moquées, je constate que j’ai fait ecole, chez soi, on privilegie le confort, mais ce n’est pas toujours compris par ceux qui exigent la charge esthetique obligatoire …a present, ils vont p e constater que etre en pyjama, n’est pas synonyme de laisser aller,d’etre coupe du monde , DE MANQUE DE FEMINITE !ou je en sais quoi …? MAIS simplement etre bien chez soi

meme une malade, doit avoir cette pression, et j’ai eu cette pression, ne pas montrer qu’ON est pas bien , bien paraitre …comme pour ne pas montrer le visage de la maladie , .eh oh!il y a parfois des des trucs exterieurs qui nous font oublier le brushing, et face aux douleurs, la make up, n’est pas necessaire …

les poils poussent, un an que je les rase plus, suite a des ecorchures recurentes, des griffures …

j’ai eu trop de complexes cree par ceux :mais t’es pas une vraie femme, tu plairas pas a un homme "…pour ne pas today, apprecier mon tee shirt d’homme et mon pantalon de pyj a carreaux flanelle

1 J'aime

Vous la ressentez où, cette charge esthétique ? Au travail (bureaux, commerces et filière mode), je vois à peu près, mais autrement ?

J’ai laissé tomber le mascara pendant le confinement mais comme je mets que ça, mon visage n’est jamais transformé, c’est quand j’ai eu l’occasion d’être très maquillée que je ne me suis pas sentie moi-même
Donc là sans mascara, ça ne change pas grand chose

Je vis avec peu de vêtements parce que je ne suis pas chez moi, donc j’ai hâte de retrouver ma garde robe :grin: donc ça je changera pas grand chose de ce côté là

Je posé le soutien gorge depuis le début du confinement et je continuerai à l’enlever dès sur je rentre chez moi et que je ne ressors pas

Mes poils ont poussé mais comme je ne suis pas une acharnée du poil, c’est pas grave

Donc je crois que je vais continuer à faire comme avant : ce que je veux sans me soucier des autres :grin:

1 J'aime

moi j’ai plus mes extensions de cils donc j 'ai remis du mascara , question vetements ,peu etre plus souvent en tenue pantalon detente , par contre non les poils c 'est pas possible eté comme hiver pas de poils , toujours un soutiens gorge , en fait j ai pas grand chose qui a changé

Je ne crois pas la ressentir personnellement, ou inconsciemment, dans le sens où je me l’impose moi-même. Là, je ne maquille plus, mais déjà avant, si je voulais dormir pus longtemps et que j’avais simplement pas envie, je ne maquillais pas au travail. Parfois, si j’avais le temps et l’envie, je me maquillais.
C’est surtout pour sortir, boire un coup, restau, manger chez mes parents, que j’aime m’apprêter. Je ne suis pas sûre que ce soit de la charge esthétique pour ma part.

Par contre, pour certains boulot, genre dans le commerce, ça a l’air très présent comme charge.

3 J'aimes

Je n ai pas changé. Je me maquille ou m’habille selon mon humeur du jour, que je sorte ou pas.

Je necrois pas me mettre une trop grande pression sur mon apparence, en tout cas bien moins que quand j étais jeune.

3 J'aimes

Etant donnée que la pression d’image vient de moi même, je dirais que le confinement ne change pas grand chose. Par contre vivre « a mon rythme » me permet certaines avancées. A voir !