Une Exclamation d'un ami!

Un ami m’a donnée le conseil, son conseil, qu’il a appliqué depuis qu’il avait entendu celui d’Aristote (je crois)…

« Ton Meilleur Médicament?..
C’est: Toi !!! »

A la façon dont cet ami s’est exclamé pour me le dire: cela m’a fait beaucoup de bien !!!
Cela se percevait qu’il le pense, le vit et qu’il voulait m’en faire part de ce fait par cette exclamation/conseil!!!

Cela m’avait provoquée une volonté à me prendre en main !!!
Comme si j’avais eu besoin d’une personne qui me recadre !!!
Car la solitude me pèse fortement actuellement !!!

2 J'aimes

Je l’ai vu hier.
Je le lui en ai reparlé.
Il m’a relatée qu’il nous faut être attentif à nos perceptions.
Si notre corps aime un traitement, alors : ok.
Si le contraire à sa prise antécédente: en tenir compte et s’adapter.
Un principe actif n’est pas tout blanc sur le vivant et il présente des effets secondaires aussi bien que ceux à visées curatives.
Il m’a alors dit que, ce n’est pas parce qu’un médecin veut se prendre pour un dieu, à vouloir imposer un médicament, qu’il faut le prendre pour autant.
Ceci lorsque: le corps n’est pas d’accord pour…
A dire, lorsque le corps a évoqué des symptômes de souffrance, suite à la prise antécédente de ce dit médicament.
Je suis 100% d’accord avec lui!!!

Personnellement pour la prise de médicaments, je fais la balance, avec le médecin en général du rapport bénéfice risque.

Ce qui fait que j accepte des effets secondaires parfois assez embêtants pour éviter quelque chose de pire.

J ai la même attitude avec les vaccins par exemple.

Je détaille certains exemples de médicaments. Un traitement que je prends contre la récidive du cancer me cause des douleurs articulaires ,musculaires et tendineuses.

Les douleurs sont assez importantes selon les jours pour que je l arrête si je m écoutais.

Pour autant ce traitement diminue quasi de moitié le risque de récidive du cancer. Il est à prendre pendant 5 ans, car le risque de récidive est plus élevé au début.

Autre exemple un traitement que je prenais contre le lupus s est mis à attaquer mon foie, la j ai du l arrêter car si on laisse aller le foie finit par ne plus se régénérer (d ou les prises de sang régulières car on ne sent pas que le foie est attaqué ). La rhumatologue me l a fait arrêter alors qu il agissait bien en effet premier sur le lupus.

Donc dans mon cas j écoute plus ma raison et ce fameux rapport bénéfice risque.:smiley:

2 J'aimes

Je fais comme Saralou.

Il y a une part des conseils de ton ami qui sont applicables, même en prenant compte de l’avis d’un médecin :

  • établir une relation de confiance avec son médecin : tu peux considérer que si tu n’as pas confiance en ton médecin, c’est quelque part une sorte de rejet de ton corps.
  • faire confiance en tes habiletés à reconnaître les signaux de ton corps pour consulter.
  • appliquer certains gestes de prévention comme avoir une activité physique, c’est de la médecine par soi-même.
2 J'aimes