Relation toxique

Bonjour,

Comment fait-on quand vous vivez dans et avec une famille qui ne vous a jamais accepté ?

Qui vous juge sur qui vous êtes et ce que vous faites ?

Et peu importe ce que vous dites et faites, exprimer ( émotionnelles et expressions émotionnel physique ), le retourne contre vous et s’en servent pour leur propre argument et vous faire passer pour une « victime » et se font passez eux aussi pour cela, et vous montre à votre égard que de la pitié et de la dégoûtance, et devant les autres avec vous, comme des anges ?

Et vous êtes tout seul pour vous soutenir, vous encouragez, et que vous avez aucune personne ni ami ?

Quand cette famille; avant votre âge d’aujourd’hui ; vous faisiez peur au point de créer un mécanisme de défense et un stresse poste-traumatique, de la dépendance affective ?
Que les claques ça ne tue pas ?

Dites-moi !
Dites-moi, est-ce normal ?
Suis-je normal ?
Ai-je une raison valable de m’exprimer ?
Est-ce acceptable ?
Suis-je coupable ?
Où il y a UN PUTAIN DE BINZ dans mon existence ?

Merde j’ai déjà trouver la réponse…
Mais c’est tellement fatiguant, nan je suis épuisée. :worried::cry::pensive:
Je suis au-dessus de tout cela, et je suis fatiguée d’être forte toute seule.:relieved::slightly_smiling_face:
Et je suis venu m’exprimer, m’alléger quelque chose et quelque chose qui n’a pas de nom, et non pour me « plaindre » de quelques choses qui s’appelle « la vie ».

Merci. :grin:

J’arrive pas a dormir…; alors je viens jeter un oeil sur le site et je vois votre titre… Puis je vous lis… et j’éprouve de la colère… non pas envers vous, mais envers ce que vous vivez.

Je ne peux changer le monde, je ne suis qu’un inconnu parmi d’autres… mais sachez que ce que vous traversez, je le vie aussi… a certains égards. Que la solitude, je la vis tous les jours et encore plus maintenant… a cause du Covid… Que cet etat de fatigue je l’ai… surtout en ce moment, ou je traverse des choses compliquées…

Mais j’y crois encore… car je suis persuadé qu’il faut se battre, pour exister, qu’il faut rester sois même, qu’il faut avancer… et y croire. Et venir écrire ici, pouvoir sortir ces mots vous libère… il faut les écrire… les dire…

Vous trouverez surement ici des gens qui vous parlerons, vous écrirons, et vous soutiendrons. Et vous pouvez m’écrire si vous le souhaitez aussi.

Allez, je retourne essayer de dormir, je dois me lever dans moins de 5h…

Prenez soin de vous et courage, la vie est belle.

1 J'aime

Merci…
Je…j’ai tellement envie de parler de vive voix…
…Mais je peux pas…
…Quelque chose au fond de moi a envie de faire sortir la douleur de rage, de colère et de tristesse, de pleurer a n’en plus pouvoir…
…Mais je peux plus.
Je l’ai tellement fais, mais ça a rien.
La colère et la tristesse, ça vous bouffe jusqu’au os.
Et il n’y pas assez de larme pour la douleur que je ressens.
Je peux passer ma vie à cela.
Je…j’ai l’impression d’avoir du mal a respirer, j’étouffe…
J’étouffe depuis…toujours…
J’ai toujours écrit, et ça marche.
Il y a une voix à l’intérieur de moi qui veut s’exprimer.
Mais je peux pas, ça peut causer des problèmes.
Je dois laisser partir la douleur et l’injustice.
Je veux aller de l’avant…
Mais ces choses, cette voix muet, se silence étouffer, non-entendu m’en empêche…

Bonjour,

Je ne calcule plus le nombre de fois ou je rêvais de me retrouver dans le milieu d’un champs, d’une montagne, seul, pour pouvoir crier ma douleur jusqu’à l’épuisement. Le nombre de fois ou je voulais pleurer, pour évacuer, mais j’y arrivais pas. Et cette petite voix, a l’intérieur de nous, qu’on a parfois envie de mettre en pause,

Mais un jour, j’ai vu, j’ai su, que bien d’autres gens vivaient ces mêmes douleurs… voir parfois pire. Je ne relativise pas votre douleur, non, mais sachez simplement que ce que vous traversez, d’autres l’ont traversé ou le traverserons, vous n’êtes pas seule.

J’ai mis 13 années pour qu’un jour je sentes que c’est le moment, et fait le pas pour voir une psychologue, pour lui parler… les premières séances, j’arrivais, je m’asseyais, je pleurais une demi heure et partait. Et elle, avec un grand sourire me disais " a la semaine prochaine". Puis petit a petit, j’ai pu tout évacuer et me libérer. Mais c’est UNE méthode parmi D’AUTRES. Je ne prétends pas détenir la solution, je vous donne des pistes, simplement.

Sachez, que, sous cette impression que rien n’avance, en fait, vous avancer énormément. Et chaque jours, vous avancerez un peu plus…

Regarde la pièce de Théâtre : Ramsès II.
Lis des livres qui parlent du harcèlement moral.
Là dedans existera un chapitre qui expliquera la psychopathologie -du/de la- pervers-e- narcissique .
Le conditionnement tacite que le psychopathologique a comme emprise sur l’entourage de sa proie/victime pour que les personnes témoins se la ferment, effectuent à la finale la politique du : « à chacun sa merde », voir pour certains, adhèrent au conditionnement du pervers narcissique de façon plus active car ils deviennent eux aussi: des pervers narcissiques.

Tu as une chance:

  • le déclic et la force à pouvoir en témoigner pour chercher de l’aide.

L’aide téléphonique de sos amitié m’a fait beaucoup de bien:

  • appel anonyme, qui reste secret, gratuit, où tu parles avec une personne professionnelle à pouvoir entendre et surtout: t’écouter. Pour ensuite trouver des pistes/solutions alors.

Face à la psychopathologie du pervers narcissique:

  • couper les ponts à 100% de façon directe et indirecte avec eux et les personnes qui sont sous leur emprise.

Sauver ta peau.

Apprendre à penser à Toi, découvrir par la distance physique et psychique que ceux qui ont des problèmes n’est pas toi mais : Eux.

Va dans une bibliothèque emprunter des livres de différents éditeurs, de différentes époques, de différents auteurs, dont le thème de la lecture est sur :

  • le / la pervers-e narcissique.
    Souvent: tu trouves les infos dans les livres qui parlent du « harcèlement moral ».

Couper les ponts à 100%
=> Naissance de ta personne !!!

Plus sous emprise des pervers.
Ni de leur entourage.

Prise de conscience de tes valeurs effectives et non des valeurs (négatives) projetées par ces malades psychopathologiques…
« La diffamation avec intention de nuire » est un truc fréquent chez le / la pervers-e narcissique.
« La non assistance de personne en danger » de personne qui vivent sur le sol de la 5ème République Française est un truc hyper-courant.

Diffamation avec intention de nuire + harcèlement pour diffamer (diffamation avec intention de nuire chronique et intense) + non assistance de personne en danger + pression du malade psychopathologique nocif pour autrui (soit pour une personne qu’il a choisit et non « 36 » = sa cible/sa proie), pour que l’entourage obéisse au doigt et à l’oeil à l’aspiration perverse du malade psychopathologique.

Dans cette psychopathologie: le/la pervers-e narcissique se croît dans le tout permis + le langage de l’absurde lui est familier + phénomène de transfert à ses aspirations sur ce en quoi il aurait effectuer ou qu’il a effectué pour accusé/(transférer) la responsabilité sur sa cible/proie comme quoi:

  • ce n’est pas lui/elle le problème mais sa « cible ».

Enquête personnelle sur la « non assistance de personne en danger », d’après les personnes que j’ai interrogées qui savent tout et n’ont jamais fait quoique cela soit pour une personne en danger, leur réponse est:

  • défiance élevée, forte face au système judiciaire français.
    Défiance depuis 40 ou 50 ou 60 ans ? …
    Pour la personne qui ne porte pas assistance à une personne en danger:
    Ce n’est pas parce qu’une personne est victime qu’elle le sera reconnue de façon effective par la 5ème république française,
  • Les personnes n’osent pas assister à une personne en danger car pour elles, « c’est se mettre elles en position de danger ». (D’après mes enquêtes).

=>
Couper les ponts à 100% de façon directe et indirecte:

  • coupure physique,
  • coupure psychique = faire le deuil = essayer d’être accompagnée pour + effectuer des activités artistiques pour arriver à extraire le pus de ces souffrances là par la communication.
    Ecrire, se défouler à écrire, sans se juger et sans se relire.
    Se donner le droit de s’exprimer
    Dessiner
    Chanter
    Faire de la relaxation
    Aller marcher = ne pas rester enfermée chez soi => activité physique + aération d’esprit / oxygénation.

Il paraît que la thérapie par l’EMDR a du résultat.
Jusqu’alors, depuis 2000 : psychanalyse.
Depuis peu : coupure des ponts (mais pas encore à 100 %…)

La première réussite est de déménager et changer de téléphone et mettre son numéro de téléphone sur liste rouge…

1 J'aime

Ça 8 ans ½ que je sais que j’ai des relations toxique et je suis en relations toxique.
Et ça 6 ans ½ que je sais que enfaite c’était des relations pervers narcissique.
Enfaite ça toujours été le cas depuis ma naissance ( mais j’étais pas consciente. Maintenant, je suis lucide ).
J’ai mis un temps avant de comprendre surtout d’accepter la « vérité ».
Même ma famille ( cousin, tante ect. Mais pas tous. En plus de ma famille respective ) les amis de ma famille respective et même l’amant de mon frère et de ma sœur sont en relations comme cela, eux le sont aussi eux-mêmes.
Et même mes petits frères et sœurs…
( J’en est parler à personne de mes relations, parler de ce que j’ai vécu et comment ils me traitent, comment je me sentais, qui j’étais, et même maintenant. )
Au début, je pensais que c’était moi le problème ( et eux n’hésitez à me le dire en face, mais plus dans le sens, " fais des efforts ", et eux dans cette demande se défilaient, si je puisse dire « se deréponsabilisaient », pas de part en retour, même dans le moment qu’ils l’exprimaient, ça voulais dire " démerde-toi toute seule, tu es la seule responsable ".
Bien sûr, je suis seule responsable de moi.
L’enfant que j’étais, aurait voulu savoir et comprendre que c’était normal de tomber et d’être soutenu ) donc j’ai tout fait pour m’adapter et changer, incalculable de nombre de fois.
Je…voulais juste être avec eux, ma famille.
Je cherchais des choses, et c’était simplement accepté ce qui n’était pas nous et ce qui ne nous fera pas avancer dans votre vie.
J’ai découvert ce qu’ils pensaient de moi ( par de nombre circonstance et en le demandant aussi ) ( les gens peuvent dire, faire, être blessant quand ils ne sont pas prêt ou ne comprennent pas ), comment ils me voyaient, si ils m’aimaient pour ce qui et ce que j’étais, si il croyait en moi…ect.
Non.
Non, ce n’était pas le cas.
Un jour ma mère m’a sorti (3 ou 4 fois ) , " on est pas obligé d’aimer ses parents ".
J’ai regarder plus d’une fois qui j’étais, encore, et encore, et non, ce n’était pas moi tout cela.
J’étais entrain de devenir comme eux en tant que personnalité et " perversion narcissique ".
Dans mes deux famille ancestrale, ( grand parents, arrière grand parents ect ), y’a eu des relations comme cela, beaucoup de perversion narcissique.
J’étais en train de me perdre, de devenir quelqu’un…qui n’est pas qui je suis.
J’imagine que je suis actuellement et finalement en deuil de ma personne, de ma vie, de mes relations, de ma relation à moi-même, et de ma peur de retomber dans des relations dite " toxique ".
Finalement, :grinning_face_with_smiling_eyes::relieved::grin: j’ai le droit aux relations harmonieuses et qui me feront avancée mais surtout vivre en étant moi-même.
J’ai le droit à une vie merveilleuse, positif, optimiste, et plein d’espoir, comme je suis, celle qui baisse jamais les bras et continue a voir la beauté et l’amour, et l’espoir, malgré, je dirai grâce plutôt à toute ces choses de ma vie et de la vie.
Donc, j’ai le droit aussi à l’amour, être moi-même…
Lâcher les bagages…:cry::grinning_face_with_smiling_eyes:
J’ai le droit à MA VIE, de la vivre comme je la souhaite dans mon cœur, et de la construire à ma façon…

1 J'aime

relation toxique amicale, sentimentale, il faut voir un peu ce que je ressors ds mes dessins !la culpabilité, l’envie d’être moi, le besoin de reconnaissance , l’angoisse , l’oppression, l’oppressive …c’est godzilla, ca rampe , et ca me saute dessus, sans bruit , a la fois les empreints de ces toxiques( ‹ sexisme, grossophobie, validisme, dénigrement ), et l’angoisse cree par eux :je suis king kong en colère
certes, ce n’est aps ce que vous avez vecu, mais l’emprise, la volonte d’un autre sur soi, etre ds une pièce piégée, une prison , le poison dans mes veines
parce que ej suis différente, on m’a intoxiquée
donc je connais ca
c aurait pu partir loin, lui il a raison, suis secondaire , la sous fifre , je dois l’écouter, la dérive sectaire …et encore heureusement c’etait virtuel!
le sexisme , a l’université, meme avant, suis aps une femme bien:trop visible, chaste, et ca plait pas, plus tard, mon handicap aura sa valeur ajoutee, pour me rendre aimable , le sexe au moins, et il me plaquera pas , consentir pour racheter ma différence …suces moi dit il et je te tiendrai par la main
j’ai eu une enfance heureuse, mon corps ne l’a plus ete des lors qu’il a ete confronté a ce que doit etre une femme dans le schema de certains , le mal est venu de l’exterieur…la faute, si j’ai mal pdt l’acte, suis trop excitante c’est de ma faute si il ma saute dessus ; l’ambivalence; je plais , mais il faut que …j’ai du potenciel- desir mais je dois etre potencialisable, acceptée d’être rectifiée , je dois mériter :le desir de l’amoureux, le s attentions, et donc faire plaisir pour mériter .non.je n’ai pa s a mériter, car je n’ai rien fait de mal, mes kilos , mon handicap, ma culture général, mon soutien a ma famille, mes lectures, mon enfance, mes souvenir , ma facon de vivre, j › n’ai aps a, être ds l’amélioration, le changement de tt cela , pour qu’on daigne m’aimer
je suis asexuel, non binaire , littéraire, hyperacousique et personne en pourra rien faire contre ca , ca n’est pas améliorable, et certainement pas ds le but d’etre aimée; je en suis pas la gamine a punir , qui obeit , je ne ferai aps -plus la sage , pour avoir du sucre!

1 J'aime

Actuellement: lecture sur le thème de l’Amour.
Amour plutôt dans le couple.
Amour défini à travers les époques.
Comment arriver à se construire, pour être prête à construire un couple, pour en arriver à l’Amour qui soit et qui demeure dans le couple, pour arriver ensuite à construire une famille en ayant le choix commun d’enfant à éduquer ?..

Volonté forte, Besoin Immense en moi à étudier ce qu’est la définition de l’Amour pour différents auteurs, différentes époques, …

Besoin de m’instruire via des bouquins et non internet.
Bouquin: les écrits restent sur la page.
Virtuel: les écrits ne restent pas forcément tels à l’initial.
Liberté d’expression via des bouquins où les propos sont assumés => mon support pour m’instruire…

Besoin de m’instruire par les bouquins sur l’Amour, pour découvrir des repères qui soient des vrais repères!!!
Et qui donnent envie de se projeter!!!

Constat que beaucoup de personne qui ont connues des maltraitances ignorent ce qu’est l’Amour mais n’osent en parler, pour ceux qui en sont conscient de cet « ignorance » là non instruite, non transmise.

Par des lectures de biographies: étude personnelle à découvrir les capacités des uns ou des autres à s’être adaptés ou pas face à un évènement.

Besoin de me prouver que:

  • si, certains ont réussi, alors il en ira de même pour moi!

Encouragement, volonté de me persuader que:

  • si je veux réussir, alors je le peux!

Y’a longtemps ( environ 10 ans en arrière ), j’ai envisagé de mettre fin à ces relations, de couper les ponts, de ne plus jamais les revoir, avancer pour de bon, ne plus me retourner, et enfin construire ma vie.
Je m’étais faîte une raison, que d’ailleurs je repoussait.
Je suis passé par pas mal de phases, en me resilient, en pensant et en croyant que si je changeais ( et dans le sens, en laissant place au changement ), ou bien tout simplement en me disant qu’avec le temps les relations deviendrait…plus…honnête, plus ouverte…
Sauf que j’ai attendu, j’ai patienté, puis je me suis arrêté, et j’ai constaté que personne ne m’attendais.
J’ai décidé de couper définitivement les ponts avec eux.
J’ai pris ma décision…
Y’a quelques mois, j’ai vu une phrase qui disait : « On ne met pas fin à une relation toxique parce qu’on n’aime plus l’autre mais parce que on commence a s’aimer soi-même. »
Je…me sens…heureuse de le faire, pleine de bonheur, plus aimé, plus claire…:grinning_face_with_smiling_eyes::relieved::slight_smile:
Mais je culpabilise et je me sens bloqué.:disappointed:
Je n’ai pas peur que diront et penseront les gens.
Et je ne pense pas que les membres de ma famille m’en voudras de n’être plus en contacte avec eux.
Je peux être différente d’eux.
Et je veux suivre mon propre chemin…:grin: