L'humeur kangourou!

https://www.instagram.com/p/CLEYxjVFHY-/

je faisais donc un rééquilibrage alimentaire, back to the past en 4 petit mois, je suis passée par toutes les couleurs, des vertes et des pas mures, des angoisses et même de al grossophobie intériorisée :en 4 petits mois, c’est 20 ans d’années régime que j’ai vu défilées, revu les mm émotions, une redif, un replay
les restrictions même hyper légères, ont commence a me gonfler, et c’est un jour ou j’ai déballé de s cartons que j’ai réalise que :oui, mes émotions se câlinent avec la bouffe, oui, au 5 e cartons a décharge émotionnelle, ca m’a paru plus que normal d’avaler un bout de brioche, que de petit déjeuner a l’aube qd j’ai mal qqles part vaut mieux que le paquet de chips , et que de toutes façons, manger = soulagement des douleurs …j’ai testé encore !

j’ai écris là dessus , j’ai perdu en mensuration, mais c’est juste le taff commence en 2019 qui se poursuit: manger en faisant plus attention. point. EN 2 ANS? -4 kilos
mais je me suis aussi rendu compte De mon obsession qui était la mienne , mon contrôle, "acquis " en 1997, à maigrir , vouloir changer de corps , comme si c’était le remède miracle a tout , un cadeau a se faire , la joliesse d’une journee , la beaute absolue!

tout ce que j’énonce ici, je le savais déjà, mais je crois que je l’ai véritablement expérimente depuis novembre 2020, et revécu et j’ai trouve , a force d’écrire, le début du mal ds mon corps-poids-vetements: le sexisme

depuis 2001, je me pesé 3 fois apr jours, depuis que je déballe des cartons, je n’ai plus envie , ma déprime part avec els affaires triées, j’en récupère bcp, et je crois que je ‹ y connais pas mal en plus en mode , en matière, j’aime toucher, sentir, le textile
l’écriture de tout cela en soirée n’est pas simple, une profonde tristesse m › envahie lorsque j’ai trouve que non, je en plus porter cette frusque, c’est trop petit , c’est aps ma morpho, on ne rattrape pas le passe, une colère, une injustice, une impuissance a ne pas avoir le corps assorti a ce vêtement ci!j’ai écrit là dessus , 4 j de suite…et pourtant le passé cet après m , m’ a rattrape , mon passe a moi !a 18 ans, je portais des robes jupes culottes , taille 44!!!donc, certes, j’étais mince , mais pas filiforme, donc, ce n’est aps a 44 berges que j vais le devenir !!c’est comme si d’un coup, mon corps réalisait qu’il avait le droit d’être tel qu’il est , avec variations de poids , normal c’est la vie, et que il avait pas besoin d’être un control freak pour être heureux …il a encore juste du mal a passer les portes, car je suis al plus carrée de la famille !

mais pourquoi ai je voulu devenir squelettique ?a 18 ans , j’ai vecu des remarque désobligeantes, et sexistes, on dirait maintenant que ma visibilité féminine dérangeait , vêtements plein de couleurs , rire a fond , et rondeurs , vêtements d’homme, un look bien a moi, cheveux cours, je finissais mon assiette au resto u, c’est d’ailleurs pour cela que j’avais pris du poids , et le stress, mais surtout ces reflexions constantes:ta coupe de cheveux ne te va pas , tu as grossi, ca te va pas en homme, ou alors faudrait que tu maigrisse, tu es femme, montres le , sois plus féminine, tu montres pas ta féminité, tu te caches …pas du tout complexée a 17 ans, épanouie, c’est à la fac que ca a commence …pas séductrice pour 2 sous, j’etais donc une gamine mal ds ma peau , pour mon flirt de l’époque, qui n’a aps aime être éconduit et que je refuse la soumission
j’ai voulu maigrir a partir de cette année là, pour « disparaitre », et en mm temps m’aligner sur la féminine qu’in exigeait de moi , et je voulais en plus, donc disparaitre, en finir avec celle que j’étais, devenir une autre, hyper pomponnée et qui aimera ca, coquette, une vraie fille quoi, et alors que avec les vacances et le sport, les légumes du jardin, j’avais affine ma silhouette et revenu donc au 44,j’ai aps su, pas voulu, pas m’arrêter, et els restrictions ont commence …
ce que j’ai vraiment écrit a toute les pages, en dec 2020,c’est ma peur de regrossir, comme si c’était immonde, une honte, le monstre, l’angoisse suprême, le truc qui vous perdra et vous fait mourir, le croque mitaine !!!j’ai crevé l’abcès …que la féminité, le bien ds sa peau, n’était pas la minceur, mais le mouvement, des vêtements ds lesquels on se sent bien …la création ,la gourmandise, cuisiner …mes fringales compulsives, je n’y pense plus, elle s étaient déjà très très atténuées, mais il me semble qu’'un plus, elles sont moins là …
c’est aussi un message d’espoir que je vous adresse: je n’ai pas efface mais neutralisé , admis , la cause de mon mal ds mon corps …de mes interrogations, de mon besoin de me justifier …mais il m’a fallu remonter loin, tres loin! je crois que depuis qqles temps , je me refuse un peu moins …l’humeur kangourou, c’est le renouveau dans le ventre et les sauts , et boxer les emmerdeurs !

1 J'aime

Tu n’es peut-être pas un poids plume mais dans ton écriture, il y en a une, de plume.

1 J'aime