Juliette Katz sa déclaration libératrice : Je suis une femme - Curvy Link

Et pour vous, c’est quoi être une femme ?

1 J'aime

Je ne vais pas être dans le mouv’ féministe, pour moi être une femme c’est recevoir des réflexions d’autres femmes qu’elles ne se seraient pas permises avec des hommes. Voilà.

Toutes les femmes, comme les hommes devraient pouvoir faire, dire, être comme elles le souhaitent

Nous sommes toutes différentes et c’est très bien ainsi.

Ce qui me plaît à moi ne plaira pas forcément à d’autres, et tant qu’on ne me reproche rien et qu’on m’oblige pas à rentrer dans un moule qui ne me correspond pas, tout va bien

3 J'aimes

Être une femme ça n a pas de sens particulier pour moi, maintenant que je me suis libérée des injonctions une femme ça doit être ceci ou cela.

Je ne ressens pas de sororité, je ne ressens pas mon corps comme sacré, je ne danse pas quand j ai mes règles😉, je fais avec ce que je suis, ph,siquement et moralement (J essaie en tout cas !)

Je me comporte comme j ai envie, sans empiéter sur la liberté des autres et dans le cadre de la loi.

2 J'aimes

Tu veux dire que c’est ce que tu constates ?

Je ne comprends pas la visée de ta question.

Aucune visée, juste que je suis pas certaine de comprendre ce que tu veux dire.

J’ai l’impression que tu dis que c’est ce que tu as vu chez des femmes.
Mais je ne pense pas que tu décrives ce que toi tu es en tant que femme.
Je me trompe ?

Je dis juste que le seul moment où on me rappelle mon sexe, c’est dans cette différence de traitement que je ne crois pas être une lubie.

je suis une femme , je n’ai aps d’ordre a recevoir des hommes,ni sur mon corps, mes vetements , mon ventre , j’ai une uterus , un vagin, mais mon genre est masculin la plupart du temps , je suis une femme, ca fait pâs de moi l’obligation d’etre epilée, maquillée, jupée …JE SUIS UNE FEMMES QUI: MERDE AUX HOMMES DANS CETTE SOCIETE PATRIARCALE

1 J'aime

Ok, donc c’est bien ce que j’avais compris :slight_smile:
En tout cas, tu as de la chance si c’est le seul moment et si toi même tu n’es jamais imposé des trucs à toi même car nous avons grandit dans un monde où les injonctions pour toutes les femmes étaient (et sont) partout.

De la chance, je ne sais pas.