Dans quelle ambiance travaillez-vous le mieux?

Bonjour,

Il m’a fallut longtemps pour trouver le bon équilibre dans lequel je travaille en donnant le meilleur de moi.
Pour moi le top, c’est le silence du petit matin, très tôt quand la nature se réveille et que tout le monde dort encore.
La seconde ambiance qui me réussi, c’est d’avoir de la musique, cela m’aide à me concentrer sur ce que je fais, ce que j’écris, sans être perturbée par les sons extérieurs.
Je sais aussi que j’ai écrit mes meilleures articles soit dans un endroit de détente ( un transat au bord d’une piscine l’été), en rentrant d’un voyage ou après une sortie très riche en découverte ou en échange.
Quand j’étais étudiante, je travaillais mieux dans un café bruyant que dans une bibliothèque.

Nous avons tous des moteurs différents, des ambiances qui nous aident à être concentrés, productifs ou même « dans la zone ».
Pour vous c’est quoi ?

Je pense que ça dépend de ma forme et de mon humeur, mais comme toi, j’aime bien le calme du matin. Aussi, d’une manière générale, la musique m’aide beaucoup. La musique est clairement un moteur chez moi, et aussi un calmant, elle m’aide beaucoup à me calmer quand je traite un truc agaçant.

3 J'aimes

quand il y a beaucoup de monde et beaucoup d 'ambiance

2 J'aimes

C’est sympa ce sujet là!!!

Etant au collège: le moment après le déjeuner à la cantine était mon moment défouloir à effectuer de la gym et donc: des abdos.
Via le sport: j’évacuais les soucis à gérer et donc: « je pensais à autre chose en étant active à prendre soin de moi » et de là, productive: pour « après » soit, l’après-midi à entamer.
Les abdos avaient été une façon à évacuer ce que je vivais à l’époque.
Je vivais des émotions de colère, de révolte,…

Actuellement: j’essaye de me restructurer un … : planning.
Me donner des objectifs et des défis à surmonter par une liste des tâches à effectuer et d’autres à vouloir effectuer.

Là où je suis plus apte à être productive est dans une bibliothèque.
Ou bien dans un café.

L’impact du confinement est de devoir pour moi, m’organiser à travailler dans mon chez moi, et à ne pas sortir de mon chez moi, et à ne pas voir quelqu’un car période de confinement…

C’est un défi pour moi à voir et à comment je m’y adapte et si oui, à comment…

Allez savoir si…
Un jour…
Grâce au confinement…
Je pourrais me reconvertir et non?..
Vers…
Effectuer des études de reconversion, pour devenir:

  • astronaute?..
    Allez savoir!!!

Je plaisante…

Je constate que la musique me fait du bien pour me mettre à travailler, me donner du punch.
Une pré-ambiance.
Sinon, besoin de me concentrer dans le silence pour être plus efficace.

Il existe aussi différents type de musique qui chacune ont de l’impact sur mon humeur, mon entrain …

J’ai zappé depuis la date où les médias faisaient leur chou gras à diffuser toutes les 5 minutes ou toutes les 2 ou 3 minutes sur toutes les chaînes TV, et donc diffusion en boucle que une personne de 16 ans est décédée du coronavirus.

J’avais très mal accepté ce comportement des médias où pour eux: ils diffusaient l’info via de l’info diffusée en boucle depuis le matin sur toute les chaines.
Soit harcèlement médiatique là dessus ce jour là.
Pour moi: oui, l’info avait été diffusée.
Mais avec le concept d’irrespect pour la famille endeuillée et des proches de la personne défunte par le harcèlement médiatique de ce décès.
Et donc refus dès lors à regarder la TV comme je l’avais regardée jusqu’alors depuis le confinement…

A ce jour: il n’existe pas de moyen de guérir et de faire face à ce virus.
C’est une Vérité.
C’est du Réel.

Contribuer à regarder des émissions sur le futur proche ou le futur lointain…
Voir des journalistes qui demandent à leur invités à ce que « leurs invités soient en demeurent d’attester de ce que en quoi Demain sera fait !!! » …
Il paraît que ce sont « des professionnels de la communication qui travaillent dans les médias?.. »
Le public de ces professionnels de la communication est défini comment dans le psychisme de ces professionnels là?..

Comme s’il existe un moyen à connaître le demain, le lendemain, le surlendemain alors que pour le Présent:
Le virus Covid-19 est encore un mystère médical à résoudre et donc à faire face…
Oui: échec à avoir trouver jusqu’alors, à comment soigner la pandémie.
Oui: frustration de cet échec là.
Oui: pression médiatique qui harcèle à ce que le Demain soit programmé et sera effectif question avancée médicale sur « leur prévision-caca nerveux-caprice »…
Oui: société face à la crise économique.
Oui: la Nature via ce virus est une preuve que la Science ne sait pas tout.
Oui: frustration vécue.
Oui: la Nature est plus forte que l’Homme.
Oui: frustration pour la société occidentale à ce que l’Homme ne soit pas effectivement plus fort que la Nature.
La société occidentale commande, dirige, gouverne.
Par contre, pour s’adapter : découvertes en 2020 pour la société occidentale au moins et sûrement pour d’autres sociétés, à devoir s’adapter face à la Nature.
Oui: le virus Covid-19 agit et il n’agit pas que sur des personnes pré destinées pour mes sur toutes les tranches de population…
Vouloir diffuser que des tranches de population sont « plus à risque que » d’autre: c’est le marketing des médias, et l’étude scientifique à découvrir si oui ou non le virus agirait sur des personnes plus vulnérables que d’autres.
A contrario…
Est ce que les tranches de population qui ne sont pas classées « à risque » ont dû faire face, elle aussi, au virus covid-19?..
En sont t’elles guéries ou en sont t’elles décédées?

Même si rien ne prédestinait à ce qu’elles soient elles aussi vulnérables au Covid-19?..
Même si elles n’étaient pas dans les catégories « tranches de population à risque »

Contribuer à regarder des émissions de la sorte = refus pour moi.

J’ai maintenant de la Défiance à 100% sur les Médias.
Ce qu’elles diffusent.
Ce qu’elles choisissent aussi de diffuser…
A dire que diffusion pas objective du tout en 2020, mais sélective à but de rentabilité et non plus celle d’informer, de façon objective et neutre…

Aujourd’hui: il existe une vérité.
Celle de ne pas avoir trouvé encore à comment faire face à la pandémie.
Nous sommes le 18 Avril 2020.

Maintenant:

  • je regarde les infos de façon extrêmement succincte.
    Afin de me préserver et donc de me protéger de leur impact.

Je suis contre à être partisante de ces comportements des médias qui sont pour moi de l’irrespect et donc: TV la moins allumée pour ce qui est « infos » depuis leur comportement irrespectueux à diffuser en boucle le décès de cette personne là toute les 2 ou 3 minutes sur toutes les chaînes TV et depuis le matin de la diffusion du décès de cette personne là.
Personne qui soit mineure ou majeure: pour moi, respect à avoir face au décès de cette personne et de sa famille et de ses proches.

  • je zappe hyper facilement maintenant les programmes.
    Mes critères sont maintenant plus définis et strictes.
    Refus de regarder:
  • de l’insécurité, de la peur, de l’anxiété, de l’irrespect… = 0 pour moi !
    Soit environ 2 à 3 secondes pour percevoir et donc comprendre si programme qui diffuse du plaisir, de la détente, de l’oxygène, de la découverte, ou non?..

En étant devenue hypersélective et sur le court terme à dire 2 à 3 secondes pour zapper ou non?..
Façon pour moi à aller voir ailleurs et donc, à ne pas risquer à être sous l’emprise dès les 5 ou 10 secondes de la diffusion d’un programme qui ne serait pas constructeur mais impactant pour mon moral.

Etre hyper sélective et sans remords et sur le très court terme =

  • façon pour moi à découvrir alors que: ailleurs et au même moment, existent des programmes nettement plus constructeurs et épanouissants et superbes à découvrir.
    Ou bien il existe des créativités/détente/instruction/découverte, autres que la TV.
  • je sélectionne maintenant sur les 2 ou 3 secondes sur ce que je veux voir et ce que je refuse de voir et donc, « aucun remord » pour moi à croire que j’aurais « loupé » un truc.
    Aucun scrupule.
    Aucune frustration de vécue aussi!

Ce que j’aurais loupé aurait été: « mon Temps de la journée » à être restée hypnotique devant la TV et à ne pas m’être occupée de moi, de mes objectifs, de mes défis, de mes proches, de mes constructions,…

Le temps: c’est de l’argent pour certain.
Pour moi: Mon capital Temps est à profiter à max avant que ma fin de Vie n’arrive!!!

Un jour: je connaîtrais la fin de Vie.
Je ne pourrais pas lui faire un pied de nez!!!
C’est du Réel qui fait peur à tous!

Volontés pour moi à me construire, à profiter de Ma Vie pendant qu’il en est encore possible!!!

Je dirais le calme absolu. Pour vraiment bosser correctement. Après si c’est des choses « simples » a faire, j’aime bien a un peu de musique ou la radio.

Comme je bosse en crèche, j’aime travailler dans la joie et la bonne humeur. Une ambiance détendue où on rigole aussi bien les adultes que les enfants.

Effectivement si tu aimes le silence…il ne vaut mieux pas travailler en crèche ! Même si j’adore travailler avec les petits ! Comme tu dis, dans la joie et la bonne humeur.