Confinement, grossophobie et charge esthétique : et si on lâchait les femmes

2 J'aimes

Comme je fais ce que je veux, je n’ai pas l’impression d’avoir des contraintes esthétiques (je suis à la campagne donc ça joue peut être aussi)
Donc depuis que je suis confinée, je ne me maquille pas (donc pas de mascara), je ne mets pas de soutien-gorge, et je me lave les cheveux moins souvent.

Je prends ma douche tous les jours par contre, ça, je ne peux pas m’en passer.

Je ne pense pas avoir grossi et puis si c’est le cas, c’est pas grave.
Je fais une balade dans les champs mais pas tous les jours, par contre je profite du jardin et je mets ma crème solaire

Bref, tout ça pour dire que je fais ce que je veux, que personne n’a à me dire ce que je dois faire mais comme avant le confinement en fait

4 J'aimes

je m’en balance de la charge esthetique!par contre, je m’amuse a essayer mes vetements, les depareiller, les coloriser , les accessoiriser, je lis des comptes insta

autant j’avais honte auparavant d’etre pas comme tout le monde(validisme et grossophobie interiorisée) autant a present, les gens, ca va swinguer )!

je mange comme d’habitude, sans privation, et meme sans compulsion, car je me fais desormais plaisir , sans culpabilite

la douche ici etant plus malcommode pour moi, par rapport a la mienne, c’est toilette au lavabo ; des l’instant ou je suis propre, ca me convient!

je prends l’air , je m’occupe , et je regarde a nouveau buffy contre les vampires!

4 J'aimes

pour moi le confinement a changer ma facon de m’habiller comme je ne sors que pour le strict necessaire je suis souvent en pantalon de détende, ma facon de manger est la meme ,ça fait le yoyo, je me maquille pas juste du gloss,

1 J'aime

j’ai trouvé cec i: