Ca me saoule , punaise, le gros ras le bol!

le confifi, le confinement
commence a me stresser, ej suis pourtant en famille , mais mes soucis de sante se catapultent les uns aux autres …ET dependent du bruit dehors et ds la maison, de la fentre ouverte ////

ce qui est heureux, c’est que ej n’ai pas la tranquilite necessaire , pour me peser, et ici, on mange de tout de facon moderee, je peux prendre aussi mes repas, à la cool sans crainte d’une tondeuse !qui me ferait mal

les conspirationnistes de mes contacts, me saoulent grave et j’ai abondonne l’idee d’argumenter tellement ils sont rentrés ds leur convictions!surtout que parlementer , me filent des nevralgies en plus (nevralgies emotionnelles hyper douloureuses !)

j’ai pourtant l’habitudes de precautions sanitaires, de vivre avec mes soucis, de debattre entre malades auditifs, mais là, je sature !

j’ai envie de papillons, bleus, de fleurs rouges, de coquelicots jaunes ,de gateaux au chocolats debordant de creme …de bienveillance et de gentillesse!

2 J'aimes

Je te comprends, pour ma part, vous allez dire que je débarque mais je suis très choquée par des commentaires que j’ai pu lire sur Facebook, heureusement pas de mes amis. Certes, ce sont toujours les mêmes commentaires mais j’ai du mal avec autant de haine.

Concernant le covid, depuis quelques jours, on a trouvé un nouveau public TRÈS à risque, les obèses. Avant les vieux étaient dans le collimateur. On sait que les obèses morbides sont à risque, pour le covid, pour les cancers, pour les avc, pour tout quoi.
Et les obèses, ben souvent ils la ferment, parce que c’est bien facile de les attaquer en disant « qu’ils l’ont bien voulu à se goinfrer devant la télé ».
Bizarrement il y a une semaine, c’étaient les fumeurs qui étaient pointés du doigt mais les fumeurs, ils gueulent quand on leur fout dans les dents qu’ils ont des risques. Pourtant, ils l’ont voulu de fumer, non? (Ironie, ironie).

Et moi, en fait, ce qui me saoule, c’est qu’on la ferme, nous cette « masse » silencieuse parce que le plus grand mépris qu’on peut faire aux ânes, c’est le silence. Je crois qu’en fait, cet adage ne me correspond plus trop.

Oui, il m’arrive de rigoler sur mon poids, est ce que ça signifie que je dois accepter qu’on me mette tous les maux sur le dos?

Constater, c’est une chose, mais qu’est ce qu’on peut faire pour agir? Claquer une bonne fois pour toutes le beignet à tout ceux qui nous prennent pour des boucs émissaires?

1 J'aime

concernant cette grossophobie ambiante et parfois tres insinuannte et validiste , (on m’a taxe de grosse qui ferait bien mieux de guerir de son hyperacousie douloureuse, ainsi je maigrirai, et je m’habillerai mieux :car j’ai ose parle sur ma chaine you tube de mon trouble alimentaire lié a mon hyperaccousie ) , ma page fb baleine ou sardine ?lol est un peu ma reponse etre ds des groupes anti grossophobie itou !

ensuite, je en sais le mieux :claquer le museau de certains, laisserr glisser ou faire de la pedagogie …

J’ai pas de papillons bleu, de coquelicots jaunes…ni autres …mais je te fais un gros câlin et t’envoie plein de bonnes ondes pour passer le cap.

1 J'aime