22 juin, journée de réflexion sur le don d'organes

Le 22 juin, c’est la journée nationale de réflexion sur le don d’organes et sur la reconnaissance aux donneurs et leurs familles.

Étant actuellement transplantée d’un rein, ce sujet me tient à coeur. J’ai écrit une lettre à l’Agence de Biomédecine à destination de la famille de mon donneur/ma donneuse, comme c’est la procédure.
Cette greffe est un double cadeau car elle m’a permis d’avoir mon fils (c’est possible autrement mais beaucoup plus risqué et hasardeux).

Bref, cette journée est l’occasion de réfléchir et d’échanger au sujet du don d’organes avec ses proches, car, même si la loi nous considère tous donneurs, les médecins interrogent toujours les familles des donneurs potentiels à ce sujet, et respectent leur volonté.

Tout le monde peut potentiellement donner, même moi qui ai été receveuse par deux fois. C’est l’état des organes qui importe seulement.

Si l’on ne souhaite pas donner, il faut s’inscrire sur le registre national des refus ou le faire savoir à sa famille.
->C’est la même procédure si l’on souhaite donner certains organes mais pas d’autres.

Si l’on souhaite donner, il faut le dire à sa famille, parce qu’elle ne connaît pas toujours le souhait de leur proche. Ce n’est pas facile à aborder comme sujet mais ça peut se faire, et cette journée est l’occasion pour. Juste, pensez-y.
Il existe une carte de donneur qui n’a aucune valeur légale donc la famille sera tout de même interrogée, cette carte ne représente qu’un indice de notre souhait si on n’a pas réussi à parler de ce sujet avec ses proches. Le souhait de donner peut également être formulé sur papier libre glissé par exemple dans son portefeuille. Ce papier n’aura évidemment pas non plus de valeur légale.

Si prélèvement, les chirurgiens préleveurs respectent l’aspect du corps du défunt avant de le remettre aux services mortuaires.

De la documentation est disponible ici et ici, ce dernier lien comprenant une foire aux questions assez exhaustive et un lien permettant de poster sa question.

Voilà. Évidemment je ne vous demande pas votre souhait, tous les choix sont personnels et respectables. Merci d’y réfléchir dans tous les cas.

Si vous avez des questions sur mon expérience, je tâcherai d’y répondre.

En passant, puisque nous connaissons ici quelqu’un qui vit en Espagne, l’Espagne est régulièrement félicitée pour ses très bons résultats en matière de transplantation d’organes et surtout de reins, contrairement à la France qui est à la traîne dans ce domaine.

5 J'aimes

j’ai ma petite carte de donneur d’organes depuis des années, toute ma famille est au courant que je suis donneuse.
j’en ai parlé avec mes fils quand ils ont été en âge de comprendre et sont donneurs aussi.

ma tante est en attente de greffe de rein, c’est son mari qui va lui donner, et le covid est arrivé et donc tout est reporté, j’espère qu’ils n’auront pas toute la batterie d’examen à refaire.

tout ça pour dire qu’il faut en parler autour de soi. parler du don d’organe quand on est vivant ne va pas faire mourir plus rapidement.
par contre ça peut sauver des vies le jour où ça arrive.

et sinon en lisant le titre, j’ai lu : 22 juin, journée de réflexion sur le don d’orgasmes :sweat_smile:
et je me suis dit et zut, encore une journée qui va passer à l’as pour moi, chéri ne sera pas rentré à la maison.
du coup, je préfère que ce soit don d’organe, ça je peux encore participer :grin: :crazy_face:

1 J'aime