Votre vie sociale depuis le confinement?

Bonjour,

Avant le coronavirus, j’avais une vie sociale relativement active, pas la grande fête tous les soirs non plus mais des petites choses par ci par là.

Quand les « déconfinements » ont commencé, je n’ai pas vraiment recommencé à sortir… bon ok, au début parce que ce n’était pas possible… ensuite parce que les activités proposés ne m’intéressent pas souvent …
Mais au final, entre ceux qui sont partis et les changements de plannings …je ne sort plus en semaine et le week-end rarement.

Bref, je sais que j’ai été pas mal occupé avec des grands changements tant au niveau professionnel que personnel, mais je commence à me dire qu’il est temps de remettre en route le côté social.

Donc j’ai testé Bumble et :poop:
J’ai regardé les sorties proposés par Meetup, mais pas mieux même si je vais sans doute en tester.

Et vous ? Comment a été affecté votre vie sociale avec tous ces confinements ?

du fait de ma maladie ma vie sociale est difficile, donc rien n’ a vraiment change !ah si, je souris plus aux gens!parce que j’ai envie d’egayer leur journee!mais on a eu des voisns qui nous aidés des relations , d’habitude, on leur offee l gouter , le repas , là…on se voit si ncessaire derriere la fenetre …

Je n ai pas besoin de beaucoup d interactions sociales. J ai mon mari, mes enfants, mes neveux et quelques amies chères, donc j ai bien apprecie le confinement car cela a elimine pas mal de soirees qui m embetaient.

J utilise clairement le virus pour ne pas faire de choses sociales qui m embetent.

A part mes enfants et mes neveux et une amie tres chere, personne ne vient chez moi. Je ne vais egalement que vers mes proches. Les autres je les vois dehors.

Apres cette année on a recommencé les campings avec le bus puisque on est vaccines, mais j echange pas avec les gens je dois dire. Je salue poliment et c est tout.

Donc ma vie sociale est au mieux :smiley:

Moi j’ai une petite crainte, peut-être infondée.

Voilà actuellement y a un truc que je refuse encore de faire parce que je suis immunodéprimée donc à risque, c’est d’aller en milieu intérieur sans masque (donc exit les restos et bars en intérieur, donc pour l’instant je décline toute proposition de sortie comprenant cela).

Un jour viendra où on pourra retirer les masques, ce jour est souhaitable et sera heureux. Au début, j’imagine que certains qui ne portaient déjà pas très bien le masque seront bien soulagés.
D’autres le garderont encore un peu, un temps. Et puis, ça finira par disparaître des visages, sauf peut-être du mien (et d’autres rares personnes) si mon médecin ne sera toujours as capable de me dire que c’est ok. Et c’est à ce moment-là que je sens que les emmerdes sociales vont commencer : des regards de travers parce que les gens en auront suffisamment soupé de ces masques et qu’ils n’en pourront plus (ce que je comprends !), voire des insultes.

J’ai une copine qui refuse catégoriquement le vaccin. Alors moi je fais les activités masquées à pass sanitaire et elle les repas en intérieur non masqués… voilà où c’en est. Je ne comprends pas bien parce qu’elle est à moitié Guadeloupéenne et on a vu un peu le souci avec la sous-vaccination, là-bas…et moitié Bretonne, une des régions les moins ennuyées et les mieux vaccinée !

1 J'aime

Pas trop changée pour moi.
=> Je ne fréquentais pas les resto, ciné, discothèques, …

Il y a quelques jours: je suis allée dans un bar où beaucoup des habitués discutent entre eux : italien.
Cela me fait plaisir de les entendre parler !!!
Même si je n’y comprends rien à rien !!!
L’italien a une connotation musicale que j’aime.