Que dites aux jeunes filles sur la pression de l’image de la femme?

Michelle Obama a parlé de la pression sur l’image de soi et des femmes, de ce qu’elle dit à ses filles.

Nous ne sommes pas tous sur le plateau d’Oprah, mais nous avons des sœurs, des filles, des nièces, des amies …

Que dites vous aux jeunes filles et jeunes femmes proches de vous sur cette pression et leur image ?

1 J'aime

vis ta vie, ne t’occupe pas de ce que pensent les autres, tout le monde est unique et toi, d’autant plus. profite de la vie, ne te mets pas des bâtons dans les roues, fonce :smiley:

5 J'aimes

Puisque j’ai un petit garçon, je me demandais ce qu’on pourrait également dire aux garçons au sujet de l’image des filles.

1 J'aime

Tu lui apprends juste que tout le monde (garçon et fille), peut jouer à la poupée, aux voitures, à la dînette, cuisiner, se déguiser en super héros, le bleu et le rose sont pour tout le monde…
Bref, pas de distinction de genre et comme ton mari cuisine, il sait déjà que ce n’est pas une activité réservée à maman :slight_smile: (observer et imiter, c’est la meilleure façon d’apprendre)

2 J'aimes

J’ai repris mes fils régulièrement tout au long de leur enfance, dès qu’ils disaient un propos sexiste sans faire attention, juste parce que c’est ce que les copains ont dit ou qu’ils ont observé

Et maintenant, ce sont les premiers à relever les erreurs dans les films ou à se rendre compte de ce qui se passe dans notre société et j’en suis très fière

4 J'aimes

Oh Yayie, ça devrait aller. Moi petite je jouais aux voitures, je me déguisais en Batman et évidemment, les jeux vidéo. Mon loulou aime bien soigner son poupon et passer le balai autant que d’autres jeux. Il est un peu rêveur, de manière générale.

3 J'aimes

C’est une excellente question, car ce sont tous les enfants qu’il faut éduquer, pas juste les filles.
Que ce soit pour les voir s’épanouir, être en sécurité ou protéger les autres

3 J'aimes

Alors je dis aux filles, mais aussi aux garçons, qu il n y a pas besoin d être beau ou en tout cas reconnu comme tel par le plus grand nombre pour réussir sa vie.

Pour moi réussir sa vie, c est réussir à trouver qui on est, l accepter et voir ce qui peut être fait pour l améliorer (parfois l acceptation suffit). La beauté reconnue socialement(car pour moi la beauté est subjective) peut amener des avantages peut être, mais il y aussi du coup u d’enfermement et une souffrance puisque qu elle va disparaître (societalement la vieillesse n est pas plus reconnue comme “belle” et encore moins chez les femmes)).
Donc autant essayer de se détacher de cela quand on est plus jeune.

Je trouve quand même que dans la nouvelle génération il y a toute une série de jeunes filles qui refusent d elles même cette pression d être “jolie, désirable et toujours de bonne humeur” et qui s habillent en refusant les codes qui étaient en vigueur quand j étais jeune. Elles ne se maquillent pas non plus par exemple, ne choisissent pas toujours des vêtements qui les “mettent en valeur” .

En tout cas j en connais dans mon entourage et je trouve cela positif.

De manière générale, je trouve que s éloigner des stéréotypes du genre, aide beaucoup à se libérer de la pression sur les filles. Après je trouve que cela libére les garçons egalement, qui peuvent plus se montrer comme ils ont envie d être.

3 J'aimes

Tout à fait d’accord avec @Saralou la dessus, ma fille se moque éperdument de tous les codes proposés. Elle s’est fait son propre style, elle fouille sur internet, elle cherche ses vêtements, en Angleterre, au Japon, etc., elle se trouve des accessoires, des trucs toujours originaux, cela lui donne un style unique un peu bohème (le côté artiste).

1 J'aime

Quand on est ado, on a encore cette pression là.
J’essaye d’aider ma fille à accepter celle qu’elle est mais ce n’est pas facile dans leur monde où le paraître est trop donimant encore.
Et parfois, je n’arrive pas à trouver la solution pour qu 'elle soit en parfaite harmonie avec elle-même. Ça me fait mal cœur quand ça arrive.

3 J'aimes

C est un plaisir pour moi de voir ce style de jeune fille, comme on voit également des garçons casser les codes, en se maquiller et en employant des codes qui relevaient du féminin auparavant !

3 J'aimes

Ils doivent se trouver eux même, et c est bien ce qui est douloureux je trouve parfois en tant que parent de ne pouvoir les aider à passer les étapes.

2 J'aimes

Je trouve aussi, on voudrait éviter au maximum les souffrances que peuvent infliger certains enfants sur d’autres.
Ma vie est assez dure comme ça…

J’essaie de l’accompagner du mieux que je peux quand elle se confie mais pas évident d’avoir le recul nécessaire quand c’est son propre enfant qui peut en souffrir…

2 J'aimes

Non c est pas évident. Mais d être là, qu elle sache qu elle peut te parler si elle en ressent le besoin, c est déjà bien je trouve.

J ai essayé de garder confiance, qu au final ils arriveraient à se trouver, mais j en ai passé des nuits blanches à essayer de me convaincre qu ils y arriveraient.

Maintenant que je commence à voir le bout du tunnel c est plus facile. Ce matin je lui ai dit en rigolant "il est temps d appliquer toutes les théories que tu as pu me faire mon fils, comme j ai été invitée à appliquer les théories que je vous faisais en tant que mère ".

Il a souri en me disant “oui tu as raison maman” et c est pour cela que j y crois car je pense que l exemple au final est ce qu on peut faire de mieux pour eux. Leur montrer qu on bosse sur nous et que c est possible dans le fond et que quand ils seront prêts ils s en souviendront

2 J'aimes

Merci saralou pour ton message que je vais appliquer sur moi-même. Cela fera peut-être un ricochet sur ma fille…

Ah ce n’est pas facile tous les jours d’être parents ont s 'en fait du soucis.
Tout ce que je souhaite, c’est qu’elle soit heureuse et épanouie dans sa vie.

2 J'aimes

@chapinette ton questionnement me parle beaucoup quand je pense à mon fils.
Quand je vois les super héros qui n’ont rien à faire dans l’univers des enfants, les jouets agressifs et ultra genrés je me demande comment lui ouvrir assez l’esprit pour qu’à minima il s’interroge dessus.
Parce que les petits garçons d’aujourd’hui sont les hommes de demain quand même.
J’essaie de ne pas genrer jusqu’à présent ça va à peu près. Mais je trouve que plus ils grandissent plus ça devient compliqué.
J’essaie de trouver des livres sur les différences, sur l’égalité et ça se trouve mais il n’y a pas foule au portillon quand même.
Alors ce que j’essaie de dire c’est qu’il a le droit de pleurer, d’aimer jouer à la poupée comme avec son train. Il commence à cuisiner avec moi, il a une voiture porteur mais aussi une cuisine, il aura une maison de poupées pour son anniversaire (Punaise 2 ans oO).
Niveau fringues là aussi je limite le genré du coup on lui dit de plus en plus “elle” dans la rue (bon y’a aussi l’effet bouclettes blondes c’est direct associé aux filles, à croire que les gars blonds ça n’existe pas ><).
Ça m’embêterai tellement de savoir que plus tard il manque de respect à des filles/ femmes au prétexte qu’elle sont des femmes

1 J'aime

Je crois que tout ne dépend pas que de nous. J’ai deux frères, élevés a priori de la même façon, l’un est un peu macho, l’autre est super open, il fait de la poledance, etc… Mais le premier est de 1976 et l’autre de 1991…

1 J'aime

J’ai été élevé dans ça…les soldats, les Actions Joe, les big Jim, les pistolets à amorce, j’ai même tué des indiens :scream: !! J’ai grandit avec Spiderman, Superman et les autres mais cela n’a pas eu d’influence sur l’homme que je suis devenu (enfin si, j’ai un poster de Spiderman dans mon salon :smirk:). Donc l’univers de jeu ne fait pas tout, loin de là. Et pour moi le jeu était une bulle de distraction avant tout…complètement déconnecté du reste.

J’ai été “genré” dans mes activités et dans mon éducation mais je ne suis pas devenu macho ni violent pour autant. Le respects des autres (filles ou garçon), la non violence, c’est l’éducation, et le discours de mes parents qui me l’a donné et le reste de mes convictions, c’est un travail personnel.

Je ne pense pas que le “dégenreage” soit nécessaire pour faire des hommes “à peu peu près” corrects et respectueux des autres (femmes ou hommes).

3 J'aimes

@Chapinette j’adore ton frère d’oser déjà que la danse! Quand je vois qu’à mon école de danse il y a 2… danseurs toutes disciplines confondues! Allez 3 si on compte le prof.

En tout cas vos témoignages me rassurent!
Même si dans le “dégenrage” j’y mets surtout la liberté. La liberté de jouer à ce qu’on veut sans se demander pour qui est ce jeu. Je trouve du dégenré hein mais il y a des choses où c’est plus galère que d’autre (par ex la maison de poupée et la cuisine) mais ouf ça se démocratise! Une fille doit pouvoir jouer aux indiens sans sentir que c’est d’un genre ou d’un autre, idem pour le gars et la poupée. Il adore border ses poupées et ça sert tellement une poupée pour montrer des actions, s’approprier des gestes!
À ce propos ça me fait penser comme de nos jours ça passe à peu près une fille qui a une activité dite d’homme mais ça choque plus un homme qui a une activité de femme… comme s’il y perdait quelque chose alors que la femme y gagne… oO

1 J'aime

Alors je partage ton avis sur le sujet.

Une fille qui ne se maquille pas y a pas de souci, mais un garçon qui se maquille c est pas encore très bien vu, (hors milieu artistique je veux dire). Et que dire encore d un garçon qui voudrait mettre une jupe (en dehors d un kilt )

Dégenrer pour moi aussi c est aussi simplement les laisser jouer. Ça se fait assez naturellement au final.

1 J'aime